Le rôle du patient

Jusqu’alors réservée aux professionnels de santé, la possibilité pour les patients de signaler eux même les effets indésirables est un des éléments mis en place par l’ANSM afin d’optimiser la surveillance du risque lié au médicament. Cette disposition date du 10 juin 2011, Décret no 2011-655

Le patient, acteur de santé

Faire participer les patients, c’est se donner l’opportunité de recueillir bien plus de signaux que ceux apportés par les seuls professionnels de santé, améliorer la transparence du dispositif de pharmacovigilance, et finalement garantir une meilleure sécurité d’emploi des médicaments en France.

Une participation active des patients permettra de détecter précocement les risques liés au médicament, et mettre en œuvre les actions nécessaires.

Que déclarer ?

1/ Les effets indésirables que le patient ou son entourage suspecte d’être liés à l’utilisation d’un ou plusieurs médicaments, y compris lors de la grossesse ou de l’allaitement

2/ Les mésusages, abus ou erreurs médicamenteuses (avérés ou potentiels).

Attention !

Il est toutefois possible que ce que vous pensez être un effet indésirable soit en fait un nouveau symptôme de votre maladie, susceptible de modifier le diagnostic ou de nécessiter une modification de votre prise en charge.
Dans tous les cas, il est fortement encouragé de vous rapprocher de votre médecin pour qu’il vous examine et, le cas échéant, qu’il fasse lui-même la déclaration de l’effet indésirable. Vous pouvez également vous adresser à votre pharmacien afin qu’il déclare l’effet indésirable ou qu’il vous aide à remplir la déclaration. De même, si vous le souhaitez, vous pouvez prendre contact avec une association de patients agréée (dont vous trouverez les coordonnées sur la page .